production 

un des deux en l'air
© 2008 g y

un enfant les genoux croûtés d’un soleil doré
un des deux en l’air l’autre pied dans la porte
passage obligé vers le lieu fabuleux des affaires des grands

un béret d’homme vissé crânement à un petit crâne d’homme
et pourtant les culottes courtes d’où le soleil
fragiles empreintes qui ne partiront pas

un des deux en l’air l’autre pied dans la porte
ce qui restera de tout ce qu’on emporte


le goût du plomb mines de crayons le chocolat chaud à cinq heures
dans la maison en silence en impatience
rêves quadrillés sur feuille de papier

pourtant au-dehors des complices d’honneur
guettent sur le pavé d’immenses boulevards
les caniveaux fougueux les étoiles furieux incidents indéchiffrables

un des deux en l’air l’autre pied dans la porte
ce qui restera de tout ce qu’on emporte


virées secrètes au petit matin ruelles arpentées en courant
et que je retenais mon souffle jusqu’au lointain carrefour
traqué par l’évidence que la vie en dépend

la sorcière du café jamais éclairé les voûtes géantes du marché
au bord de la fosse aux ours les compagnons
le mur de saint-sulpice bouche la rue

un des deux en l’air l’autre pied dans la porte
ce qui restera de tout ce qu’on emporte


les cailloux qu’on bouscule ceux qu’on passe sans voir
calculs imprévus dans le bel engrenage
mais il ne restera que ceux qui se sont réfugiés à tout jamais
au creux de ma gorge

un des deux en l’air l’autre pied dans la porte
ce qui restera de tout ce qu’on emporte

 
g y, chant, mandoline, paysage sonore
gilles chabenat, vielle à roue
yannick hardouin, piano, basse, glockenspiel
yannick cluseau, percussions
sylvie berger, chœurs
christophe pereira, trompette
pierre flandin, bugle
vincent bellier, tuba
 
retour album
gabrielyacoub.com